Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2012

Après "La Noce" de Brecht, le Vieux Colombier nous convie à un extravagant "Mariage" signé Gogol...

 Capture d’écran 2010-11-29 à 10.57.35.png

Reprise la semaine prochaine d'un des succès de la saison passée qui permettra à Laurent Lafitte, nouveau pensionnaire, de faire ses débuts dans la maison de Molière, remplaçant Jean-Baptiste Malartre.

Joyeux moment que cette farce sociale écrite par Nikolaï Gogol durant la première moitié du 19ème siècle qui n'est pas sans faire penser aux comédies en un acte de Tchekov ("L'Ours", "La Demande En Mariage"...), une certaine hystérie en moins,  joliment et vivement mise en scène par Lilo Baur.

Kapilotadov (très juste Nâzim Boudjenah), fonctionnaire à la limite du vieux garçon, a mandaté une "marieuse" (Clotilde De Bayser) afin de lui trouver celle qui deviendra son épouse et se fondre ainsi dans les usages d'une société qui voit d'un mauvais oeil  son statut de célibataire.

Dans cette démarche, il sera également épaulé par son ami Plikaplov (fougueux Laurent Natrella) qui se rendra avec lui aux "auditions" des prétendants par la jeune fille à marier (Julie Sicard, délicieuse poupée russe) et se chargera d'éliminer un à un les rivaux venus tenter de mettre la main sur une dote alléchante, tous hauts en couleurs et remarquablement composés (Nicolas Lormeau en huissier bourru, Alain Lenglet en retraité sans le sous, sans oublier Yves Gasc en vieux, mais riche, marchand).

Situations, dialogues et personnages nous plongent dans un absurde  assez jouissif (on se cache dans les placards, on fuit par la fenêtre...) et nous donnent  à voir des êtres vils, sans grande morale, mais d'une drôlerie  irresistible.

On regrettera seulement un démarrage un peu laborieux et une composition légèrement "too much" de Clotilde De Bayser qui dans son personnage de marieuse tiendrait presque de Zezette du "Père Noel Est Une Ordure". Nous sommes ici dans du clownesque, en décalage avec la folie plus ordinaire des autres protagonistes.

A voir.

Capture d’écran 2010-11-29 à 10.11.26.png

Photos : Cosimo Mirco Magliocca

05:05 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : critique le mariage gogol vieux colombier | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.