Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2012

Majestueuse Judith Magre !

critique rose judith magre pépinière théâtre

Est-il besoin encore de faire l'éloge de cette immense comédienne ? Judith Magre maîtrise son art à la perfection et joue de sa voix et de ses émotions comme un virtuose de son instrument. Sur la scène d'un théâtre, elle brille toujours par la subtilité et l'intelligence de  ses interprétations. Passionnée, entière, investie, elle donne vie aux femmes qu'elle incarne avec une classe et une authenticité qui font que nous l'aimons et l'admirons.

En ce début d'année, à la Pépinière Théâtre, elle est Rose, dans un monologue de l'auteur américain Martin Sherman (Bent, entre autres, c'est lui). Cette femme battante, juive rescapée du ghetto de Varsovie dans lequel elle perdit mari et premier enfant, narre son histoire et nous raconte l'Histoire. De ses premières années en Russie à la naissance de ses petits enfants aux Etats-Unis, de sa fuite vers la Palestine sur l'Exodus à sa nouvelle vie à Miami, de la mort de son second mari à son troisième mariage, de la création de l'état d'Israel au conflit actuel au Moyen Orient. Le texte de Sherman est dense, drôle, touchant. A la fois superbe portrait de femme, poignant témoignage et regard sur l'histoire d'un peuple, et magnifque déclaration d'amour à la vie.

Pour donner à entendre ce propos, nulle nécessité de faire les pieds au mur. Thierry Harcourt l'a bien compris et signe une mise en scène minimaliste mais néanmoins rigoureuse dans laquelle il dirige son actrice avec une précision d'orfèvre. Les émotions sont fortes, une heure trente durant. Comme à son habitude, Madame Judith Magre déploie une palette de sentiments extrêmement larges, nous embarque sans difficulté au coeur de son histoire, et parvient une nouvelle fois à nous faire vibrer. 

Allez-y !

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  logo125_27_fnac_bl.gif


Les commentaires sont fermés.