Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2012

Au Clavel, une sympathique parodie de boulevard à la sauce Demy...

Capture d’écran 2012-02-29 à 09.21.22.png

C'est en effet du Feydeau trempé dans le pastel des films musicaux français des années 60 que nous propose la compagnie "C'est pas du jeu"Petite comédie légère habilement troussée par Anne Vantal à l'histoire improbable mêlant, entre autres, marivaudages, histoires d'amour et d'amitié, "C'est au cinquième" est une jolie réussite, même si l'on émettra quelques réserves sur l'interprétation.

Nous assistons donc à la journée d'Antoine, jeune comédien, qui projette de séduire la fille d'une star de cinéma afin de trouver du boulot. Mais ses voisins, colocs, et ex vont se charger de perturber ses plans, déboulant les uns après les autres à son domicile.

Tels des pantins aux mouvements chorégraphiés, les comédiens évoluent dans un réjouissant décalage et un jeu délicieusement faux. Léonard Prain et Jérémie Voog excellent d'ailleurs dans cet exercice. Nous regretterons cependant une hystérie un peu braillarde et fatigante, sans doute voulue par les metteurs en scène Anaïs Tellenne et Sophie Accard, chez la plupart des autres interprètes. Dommage.

Reste un spectacle rigoureusement monté, à la proposition séduisante, visuellement très abouti, duquel se dégagent une belle énergie ainsi qu'une folie douce qui fait grand bien.

On ne devra donc pas s'interdire de prendre le chemin du Clavel, un de ces prochains lundis. Les représentations sont à 20 heures.

Les commentaires sont fermés.