Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2012

Onze lettres... Pas mieux... : Dispensable...

Capture d’écran 2012-05-11 à 11.22.22.png

Pada Pam Pam... Pada Paaaam ! *

Bon, Arielle Prat et Bertrand Renard l'ont dit, ils ne se prennent pas pour des professionnels. Nulle autre prétention, avec ces trois Guitry en un acte mêlés à quelques airs d'Offenbach, que de s'offrir, en amateurs, une récréation entre deux enregistrements des Chiffres et des Lettres. C'est entendu... Etait-il pour autant nécessaire de proposer la chose à un public dépassant le cercle indulgent et bienveillant de leurs amis ? Pas sûr...

critique hop la ! théâtre du marais arielle prat bertrand renardcritique hop la ! théâtre du marais arielle prat bertrand renard

Car dans l'amateurisme nous sommes en plein. Et pas dans ce qu'il a de meilleur. Ils y mettent pourtant indéniablement du leur... Et du coeur !  Mais si les airs extraits des "Contes d'Hoffmann", de "La Perichole" et de "La Vie Parisienne", sans toutefois nous transporter, se laissent à peu près entendre, le jeu d'acteur révèle pour sa part de terribles maladresses, contresens et carences techniques, rendant impropre le travail à la représentation... Les répliques sonnent faux quasiment en permanence, le rythme est inexistant, la légèreté et la finesse de Guitry font place à une lourdeur et une torpeur presque Tchekhoviennes... Arrêtons-nous là, c'est un métier.

En mettant bout à bout  "Une lettre bien tapée", "Un homme d'hier et une femme d'aujourd'hui" puis "Un type dans le genre de Napoléon", Frédéric d'Elia, qui signe la mise en scène, avait habilement trouvé le moyen de faire vivre à ce couple une histoire complète, de la séduction à la séparation. Bien vu. Associer le compositeur d'opéras bouffes au pétillant Guitry n'était pas sans pertinence. Ses choix de costumes pour Arielle Prat faisaient par ailleurs preuve d'humour et d'élégance. Là encore, il était dans le vrai.  Lui manquaient simplement deux comédiens aguerris susceptibles de faire entendre Guitry correctement. Ce qui s'avère souvent bien plus compliqué qu'on ne peut le croire. Sa direction d'acteurs, aussi rigoureuse soit-elle, n'y aura pas suffi.

Dommage.

Au Théâtre du Marais, jusqu'au 16 juin.

* Avez-vous reconnu le jingle rythmant les parties endiablées du célèbre jeu TV...? 

critique hop la ! théâtre du marais arielle prat bertrand renard

Photo : Katia Maeder

Les commentaires sont fermés.