Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2012

Une pièce d'Anouilh inédite aux Variétés...

critique la belle vie théâtre des variétés

Ecrite pour la télévision à la fin des années 70, cette  amusante et grinçante petite comédie de l'auteur de Colombe méritait d'être portée à la scène. Elle l'est par Jean-Philippe Daguerre qui, nonobstant des moyens modestes, nous en offre une version assez plaisante. Il serait donc dommage de passer à côté de "La Belle Vie". Attention, il ne vous reste que quinze jours.

De quoi est-il question ici ? D'une révolution populaire, dans un pays imaginaire, qui traque et  emprisonne bourgeois et aristocrates avant de les exécuter. Le nouveau régime fait cependant une exception, épargnant une de ces familles dans le but de l'exposer, telle une trace du passé, de l'histoire, dans son "Musée du Peuple". Sauvée mais enfermée ad vitam aeternam, celle-ci donnera trois représentations quotidiennes de ce qu'était son mode de vie, en tous les cas tel que se plait à l'imaginer la classe ouvrière, la seule qui ait encore droit de cité.

Caricatures savoureuses, situations cocasses, théâtre dans le théâtre cher à Jean Anouilh... La farce se révèle aussi bouffonne que cruelle.  Aristos et ouvriers en prennent pour leur grade. Les uns le petit doigt en l'air, superficiels, alcolos et trousseurs de domestiques, les autres le cerveau réduit portion congrue, porteurs d'une idéologie extrême pour le moins primaire et perdant tout son sens. L'auteur croque ses contemporains avec une acidité qui fait mouche.

La mise en scène de Jean-Philippe Daguerre est simple, enlevée, dotée de quelques trouvailles réjouissantes. La distribution, honnête dans son ensemble, comporte toutefois en son sein un ou deux éléments plus fragiles. Mais on passe outre. En partie grâce à l'efficacité comique et la jovialité d'Annie Chaplin.

Nul doute que vous passerez une agréable soirée. Même si, indubitablement, cette pièce n'est pas la meilleure ni la plus fine de l'auteur.

Aux Variétés, jusqu'au 1er juillet.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

critique la belle vie théâtre des variétés



04:10 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : critique la belle vie théâtre des variétés | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

La pièce de Jean Anouilh vaut le détour sans aucun doute, pour sa satire, son ironie et sa légèreté. L'argument prête à des situations cocasses mais sans connaitre les didascalies d'Anouilh, nous ne pouvons que nous étonner du traitement burlesque (pourquoi pas sur les traits satiriques) versant malheureusement souvent dans le vulgaire. Une distribution très inégale (mais enthousiaste) nous a donné à voir des jeux de comédiens allant a volo. Chacun dans son style et tant pis pour la pièce ! La mise en scène ne les aidant pas à faire un tout, préférant apparemment plus les effets que le texte. Un spectacle décevant, limite pathétique.

Écrit par : Spectatif | 18/06/2012

Les commentaires sont fermés.