Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2012

Au Lucernaire, un brillant face à face, prenant, surprenant et oppressant...

critique oleanna théâtre lucernaire

Célèbre dramaturge, scénariste et réalisateur américain, David Mamet fut joué tout récemment par Yvan Attal ("Race", à la Comédie des Champs Elysées). De lui vous connaissez peut-être également "Glengarry Glen Ross", "Romance" ou "American Buffalo". Des écrits toujours chargés de sens qui, dans un langage vif, moderne, et acéré, décortiquent au scalpel l'être humain et la société. "Oleanna", qui nous est proposée tout l'été au Lucernaire, est une oeuvre moins connue de l'auteur mais non moins passionnante. Ne passez pas à côté de ce huis clos saisissant.

Sur le plateau, John, enseignant en passe d'être titularisé, et Carol, une de ses étudiantes, rongée par le doute. Le premier tente de rassurer la seconde sur ses capacités à réussir, lui propose de l'aider avec des cours particuliers. S'ensuit alors un échange sur le savoir, l'utilité d'apprendre, la réussite sociale, qui va rapidement basculer dans un tout autre registre. Le professeur va en effet se retrouver au coeur d'une terrible machination qui pourrait sévèrement assombrir un avenir qui s'annonçait pourtant des plus radieux et prometteurs. 

Afin de préserver l'intensité de la représentation, nous n'en dirons pas plus à propos de l'intrigue de ce thriller psychologique haletant qui saura par ailleurs vous faire réfléchir sur ce qui nourrit une existence ainsi que sur l'autorité, la manipulation ou le chantage. 

La densité des dialogues de Mamet n'a d'égale que la richesse de l'interprétation des deux comédiens dirigés avec une extrême précision par Patrick Roldez. L'apparente fragilité de la jeune Marie Thomas commence par nous toucher avant que l'instabilité, la perversité et le machiavélisme qu'elle parvient à donner à son personnage ne nous glacent d'effroi. De son côté David Seigneur passe de l'assurance au désespoir avec la même justesse et la même sincérité. Tous deux se révèlent remarquables et nous bouleversent l'un après l'autre.

De l'excellent théâtre.

Allez-y !

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

critique oleanna théâtre lucernaire

Photo : Eric Walther

10:05 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : critique oleanna théâtre lucernaire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Très intéressante pièce, dialogues ciselés, intrigue prenante. Très bien joués, Marie Thomas et David Seigneur nous livrent leurs personnages avec une intensité juste et progressive. Très beau spectacle !

Écrit par : Spectatif | 02/08/2012

Très intéressante pièce, dialogues ciselés, intrigue prenante. Très bien joués, Marie Thomas et David Seigneur nous livrent leurs personnages avec une intensité juste et progressive. Très beau spectacle !

Écrit par : Spectatif | 02/08/2012

Les commentaires sont fermés.