Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2012

Avec "Le Scoop", Marc Fayet s'immisce dans le petit monde des journalistes...

Capture d’écran 2012-08-25 à 10.03.35.png

Comédien, auteur, metteur en scène talentueux, Marc Fayet ne peut vous être inconnu. En 2004, il signa un des plus jolis succès de la saison avec "Jacques a dit", après avoir triomphé l'année précédente en tant qu'acteur dans "Un petit jeu sans conséquence". Plus récemment, vous l'avez probablement applaudi dans "Le mec de la tombe d'à côté", ou dans les amusants "Bonobos" de Laurent Baffie. En cette rentrée 2012, il nous livre une réflexion sur ceux dont la mission est de nous informer. C'est plutôt réussi.

Sur le plateau, nous assistons au combat de cinq journalistes tentant de faire éclater des vérités, chacun feignant de travailler pour ou avec l'autre tout en courant après son propre scoop. L'envie de produire un documentaire choc ou l'attrait d'être le premier à diffuser une info sur le web, vont parfois les conduire à passer outre une certaine déontologie, à oublier de vérifier ou recouper leurs sources... Très vite, le spectateur va s'apercevoir que derrière ces rivalités professionnelles, se cachent en fait des histoires personnelles reliant intimement nos protagonistes, plus enclins aux réglements de comptes qu'à la recherche d'informations d'utilité publique.

Un peu cousue de fils blancs, l'intrigue qui se veut aussi haletante qu'un thriller se laisse cependant suivre bien volontiers grâce à un propos pertinent, des personnages forts, des dialogues efficaces, intelligents, drôles, sans oublier des interprètes remarquables, tous d'une très grande justesse.

En tête de distribution, un Philippe Magnan incarnant avec brio un grand reporter à la retraite,  ayant parcouru le monde entier et couvert de nombreux conflits, triste de la dérive sensationnaliste et superficielle de ses successeurs. Bougon à souhait, l'acteur se délecte de sa partition et nous réjouit de ses coups de sang. Autour de lui, la subtile Frédérique Trimont prend les traits de sa femme, campant une photographe de guerre alliant poigne et élégance. Frédéric Van Den Driessche est pour sa part un patron de presse sans scrupule plus vrai que nature. Le jeune Guillaume Durieux  possède la fougue et les dents longues des journalistes débutants. Aurore Soudieux, enfin, transmet  avec fraîcheur et sensibilité le doute et la prudence dont tous les gens du métier devraient faire preuve.

La mise en scène de l'auteur, astucieuse et rigoureuse, permet une appréciable fluidité dans le déroulement de ces multiples séquences aux décors divers. Pour une soirée aussi divertissante que propice à à la réflexion, vous pourrez donc vous rendre au Théâtre Tristan Bernard.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

12:42 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : critique le scoop théâtre tristan bernard | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.