Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2012

Une revue hip hop sur le désir qui peine à le faire jaillir...

Capture d’écran 2012-08-31 à 13.43.31.png

L'idée de ce petit groupe de six danseurs hip hop consistant à s'approprier les codes du cabaret, détournant plumes, bustiers, chapeaux claques et talons aiguilles, afin de nous proposer une série de variations sur le thème du désir n'était pourtant pas mauvaise. Hélas, en dépit d'une bonne volonté, d'une belle énergie, de corps masculins et féminins à la plastique irréprochable,  et d'une technique certaine, l'inspiration, l'élégance, la sensualité, et l'érotisme tardent à pointer le bout de leur nez et à nous titiller les sens...

Sur le plateau du Vingtième Théâtre, s'enchaînent solos, duos, trios, et numéros d'ensemble. On évoque la passion, la séduction... Du  strip tease pur au fantasme plus élaboré. Quelques tableaux tirent vers l'onirique également. En guise d'intermèdes des séquences vidéos détaillent les corps ou nous les donnent à voir en ombres chinoises.

Les propositions sont multiples, pas inintéressantes. Malheureusement aucune n'est aboutie. Elles se révélent tour à tour brouillonnes, maladroites, anecdotiques, chorégraphiquement bâclées, manquent de structure ou de force narrative. De temps à autres, les choix esthétiques laissent sceptique. Ajoutons une curieuse sensation de déjà vu (en beaucoup mieux) qui nous taraude tout au long du spectacle. De nombreux passages ne sont en effet pas sans faire penser à ce que Philippe Découflé produisit récemment, pour la revue "Désirs" du Crazy Horse notamment, l'illustration sonore mise à part bien entendu. Dommage.

En conclusion, nous sommes sortis du théâtre frustrés de n'avoir pu adhérer au travail conduit par Céline Lefèvre (chorégraphe) et François Berdeaux (metteur en scène), mais tout cela est trop jeune, manque d'audace, de profondeur, et empêche l'émotion de poindre, quelle que soit sa nature.

"Vous Désirez ?". Jusqu'au 7 octobre.

 

09:11 Publié dans Critiques, Vidéos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : critique vous désirez vingtième théâtre | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.