Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2012

Juste pour rire...

critique les grands moyens théâtre de la gaité

Mais pour rire vraiment !

Réussie, habilement troussée cette comédie sans temps mort de Stéphane Belaïsch et Thomas Perrier, à mi chemin entre Théâtre et Café-Théâtre, mettant en scène le chassé-croisé amoureux de quatre trentenaires.

Léo vient de se faire plaquer par Laura, en quête de l'homme parfait. Afin de regagner le coeur de celle qu'il aime, il décide de la jeter dans les bras d'un "boulet" qui devrait, par comparaison, redorer son blason. Mais celui qu'il a mandaté pour cette basse besogne n'agira pas exactement comme prévu. La cousine de Laura, de son côté, profitera du célibat de Léo pour tenter sa chance auprès de lui...

Les auteurs sont réalisateurs. Leur écriture, nerveuse, efficace, allant à l'essentiel, s'en ressent. Ils maîtrisent en effet de manière appréciable l'art de l'ellipse et nous épargnent exposition trop longue ou transitions inutiles. Les personnages, impeccablement dessinés, sont immédiatement dans l'action (saluons au passage cette savoureuse trouvaille d'avoir attribué le métier de proctologue à l'un des protagonistes et qui nous vaut quelques beaux fous rires...). Les dialogues font mouche à chaque réplique ou presque. Les scènes s'enchaînent, s'entremêlent, reviennent en arrière, se répondent, dans un ping pong alerte et jouissif.  C'est léger, drôle, dans l'air du temps, sans prétention. Cela fonctionne.

critique les grands moyens théâtre de la gaité

La mise en scène parfois bien déjantée (attention cascades !) d'Arthur Jugnot et David Roussel suit rigoureusement la cadence soutenue de la partition. Tous deux dirigent intelligemment un quatuor qui s'en donne à coeur joie. Guillaume Sentou, d'abord, aux excès cartoonesques délectables. Marie Montoya, ensuite, dont l'excellent sens comique n'altère en rien ce petit côté lunaire qui fait son charme ni sa belle sincérité. Cyril Garnier, encore, qui développe un jeu assez fin, à l'image de celui de Magaly Godenaire, qu'il est chargé de séduire, et qui lui fera subir une série d'examens... approfondis (la proctologue, c'est elle !).

Un pur moment de divertissement, à découvrir à la Gaîté Montparnasse, que nous vous recommanderons sans réserve.

Allez-y.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  logo125_27_fnac_bl.gif

critique les grands moyens théâtre de la gaité

Photos : DR

Les commentaires sont fermés.