Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2012

Les Marionnettes de Salzburg fêtent leurs cent ans...

Capture d’écran 2012-11-19 à 21.46.24.png

Comme chaque année, la célèbre troupe autrichienne de pantins articulés fait escale dans notre capitale pour un mois au cours duquel elle proposera trois de ses productions. Si l'on ne peut que se pâmer devant la beauté et la perfection du travail réalisé, nous suggérerons vivement au public potentiel, afin d'éviter toute perte d'attention ou déception, d'arrêter son choix sur les spectacles issus d'oeuvres théâtrales plutôt que lyriques. Car moins statiques, d'abord, et parce que leur bande son fut, pour l'occasion, intégralement réenregistrée dans la langue de Molière. Détail ayant une importance non négligeable, et pas seulement pour les plus jeunes...

critique les marionnettes de salzburg théâtre déjazet

Difficile d'imaginer, avant de les avoir observés en live, à quel point ces êtres de bois semblent véritablement constitués de chair et de sang. Les personnages se meuvent en effet avec une évidence et une fluidité comparables à celles de l'homme. Ils peuvent tout faire. Marcher, courir, paraître essoufflés, s'asseoir, saisir ou lancer des objets, se battre, danser, s'embrasser... La dextérité des sept manipulateurs qui leurs donnent vie grâce à une multitude de fils transparents laisse sans voix. Du grand art !

Un soin exceptionnel est ensuite apporté aux costumes, décors, et éclairages. La haute couture côtoie les scénographies les plus sophistiquées. Cet écrin miniature à l'esthétique digne des plus grands établissements lyriques permet aux metteurs en scène de sublimer un travail d'une formidable précision.  La multiplicité des décors et de nombreux effets (feu, fumée, disparition dans des trappes...) achèvent de faire du castelet des Marionnettes de Salzburg une merveilleuse boîte à rêves. Féérique !

critique les marionnettes de salzburg théâtre déjazet

Une réserve sérieuse, pourtant, modérera notre enthousiasme. Nous l'indiquions en préambule, les mises en scène d'opéra sont présentées en  version originale et, bien que resserrées, déroulent les morceaux, solos compris,  dans leur quasi intégralité...  Aussi les deux heures (!!!) que dura "La Flûte Enchantée" nous parurent bien longuettes. Trois brefs dialogues de transition en français ne suffirent pas à assurer une compréhension même minimale de l'ouvrage, et l'on s'interrogea sur la pertinence de faire chanter un si long temps (forcément en playback) une marionnette seule en scène, presque figée face au public. Le talent des manipulateurs ne parvint pas à réfréner quelques baillements regrettables...

Foncez plutôt applaudir "Le Songe d'une Nuit d'Eté". La troupe mérite le déplacement, et nul doute que les dialogues enlevés de Shakespeare, interprétés par une joyeuse bande de comédiens français (Vincent Heden par exemple, vu dernièrement dans "Salut les Copains", est annoncé dans les rôles de Puck et Démétrius), sauront insuffler un rythme juste au spectacle.

Jusqu'au 16 décembre au Théâtre Déjazet

A voir.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

Commentaires

la troupe n'est pas allemande mais AUTRICHIENNE !!!

Écrit par : Ed | 04/12/2012

Les commentaires sont fermés.