Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2012

Quand le baba "coule" le spectacle...

critique j'ai passé ma vie à chercher l'ouvre-boîtes théâtre du rond-point

Au Rond-PointClaude Aufaure, ancien fidèle de Laurent Terzieff, met en scène "J'ai passé ma vie à chercher l'ouvre-boîtes", texte autobiographique légèrement romancé de l'ex Robin des Bois Maurice-Domingue Barthélemy, évoquant sa jeunesse dans les années 70 à Verberie, petit village Picard, élevé par des parents soixante-huitards et bohèmes. Sur le plateau, c'est Jean-Quentin Châtelain qui, en baba amorphe, incarne le narrateur enfant. Fausse bonne idée...

Dans un style qui n'est pas grand mais fluide et plaisant, l'auteur dépeint une famille folklo à souhait et égraine mille anecdotes du quotidien agité de la tribu. Il pose un regard amusé, tendre, distancié sur une époque durant laquelle il eut du mal à trouver l'ouvre-boîtes... Et surtout des repères. Plutôt drôle.

D'où vient alors cet ennui incommensurable qui nous saisit quelques minutes à peine après le lever du rideau ? Des choix de mise en scène et d'interprétation, en dépit d'une équipe créative par ailleurs talentueuse. Paraissant sous l'emprise de l'intégralité des stocks de cannabis d'Ile de France, Jean-Quentin Châtelain, déroule son texte avec un débit d'une lenteur telle que l'on a oublié le début de ses phrases lorsqu'il arrive à leur terme (on exagère à peine). Un rythme d'autant plus inapproprié qu'il fait perdre toute sa malice et sa fraîcheur à la plume de Barthélemy. Totalement contradictoire ensuite, selon nous, l'idée de mettre ces propos dans la bouche d'un néo-hippie. Ils sont en effet ceux d'un individu relatant et commentant une façon de vivre qu'il ne peut avoir adoptée à l'âge adulte. Cela ne fonctionne pas.

Paradoxalement, l'ouvrage originel d'une remarquable concision (50 pages) publié en 2001 donne naissance à un spectacle terriblement longuet bien qu'il ne dure qu'une petite heure vingt.

Dommage.

critique j'ai passé ma vie à chercher l'ouvre-boîtes théâtre du rond-point

Photo : Mario del Curto

Commentaires

J'ai trouvé ce spectacle drôle, poétique et carrément rondement bien vu, monté et joué. Le texte abondant et caustique à souhait s'apparente souvent à un des humours façon BD. La mise en place, précise et discrète, apporte tout le visuel nécessaire à cette pièce pour un seul personnage. Le comédien enfin, génial Jean-Quentin Châtelain ! pose les situations et les mots avec l'élégance et la malice d'un adulte qui redécouvre "son" enfant. J'ai beaucoup ri, j'ai pas mal souri et j'ai compris ces rêves qui sont un peu les nôtres...

Écrit par : Spectatif | 15/12/2012

Les commentaires sont fermés.