Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2012

Jean-François Balmer, un très grand Bardamu...

critique voyage au bout de la nuit jean-françois balmer théâtre

Le souvenir sans doute mémorable des lectures-one-man-shows passionnées et amusantes (un brin cabotines aussi) de "Voyage au Bout de la Nuit" par Fabrice Luchini ne devra aucunement vous empêcher de vous précipiter à l'Oeuvre pour applaudir Jean-François Balmer qui nous offre, lui, un superbe et véritable moment de théâtre en incarnant avec profondeur, rigueur et humilité Bardamu, le héros Célinien. Adapté par Nicolas Massadau, mis en scène par Françoise Petit, le spectacle révèle en à peine plus d'une heure et demi toute la force, la beauté et l'évidente théâtralité du roman.

critique voyage au bout de la nuit jean-françois balmer théâtre

Voyage autour du monde et voyage intérieur.  

Louis-Ferdinand Céline, rappelons-le,  narre à la première personne la vie d'un homme enrôlé tout jeune dans l'armée et confronté aux horreurs de la guerre de 14-18, brisant à jamais une innocence, et pour longtemps une raison de vivre qu'il tentera de retrouver en s'exilant en Afrique. Toujours hanté par ces souvenirs, en quête d'harmonie et de paix intérieure, il rejoindra ensuite l'Amérique, où le travail à l'usine et la fréquentation des bordels ne répondront pas plus à des aspirations qu'il peine encore à définir. De retour en France, il achèvera ses études de médecine et s'installera en banlieue pour soigner les plus démunis.

Intense, sobre, posé, authentique, Jean-François Balmer s'empare, s'imprégne du langage très parlé et argotique de Céline, fait admirablement sien ce parcours initiatique, cette quête de soi  saisissante de vérité, laissant percevoir subtilement failles, douleurs et interrogations de Bardamu. Il manie par ailleurs avec maestria  un style faussement simple dont il délivre la poésie et la musicalité. Cette "symphonie littéraire" (ainsi que l'appelait Céline) sombre,  désenchantée mais souvent drôle, sur le monde, l'homme et l'intime pouvait difficilement trouver plus bel interprète.

La séduisante scénographie symbolique et épurée de Françoise Petit alliée aux somptueux ciels torturés de Tristan Sébenne, projetés en fond de scène, participent pour leur part pleinement à la réussite de cette proposition à laquelle, vous l'aurez compris, nous avons totalement adhéré.

Allez-y !

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

critique voyage au bout de la nuit jean-françois balmer théâtre

Photos : Dunnara Meas

Commentaires

Pour deux raisons cette pièce est superbe: pour l.acteur Jean Francois Balmer,pour le texte de Céline.et l.intimité des deux permet une émouvante interprétation.

Écrit par : le guer catherine | 21/03/2013

Les commentaires sont fermés.