Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2012

Isabelle Georges décline la recette qui fit son succès...

broadwayenchantéaffiche.jpg

Après "Une étoile et moi" puis "Padam Padam", l'artiste revenait l'été dernier avec un nouveau "juke-box show" qui n'a quasiment pas quitté l'affiche depuis ; du La Bruyère au Déjazet, et encore au La Bruyère jusqu'au 12 janvier prochain. Dans ce troisième opus intitulé "Broadway Enchanté", elle passe en revue, accompagnée de quatre musiciens, l'histoire et le répertoire des comédies musicales anglo saxonnes. Infos, anecdotes  ponctuent un pot-pourri distrayant, enlevé, bien qu'assez ordinaire dans sa réalisation à la fantaisie très (trop ?) calibrée et bon enfant.

Habilement structuré, le spectacle fait échanger, se chamailler, la chanteuse et son quartet à propos des incontournables du genre, chacun désirant mettre en avant son idole ou son oeuvre culte. Des planches de Broadway au cinéma, de "Show Boat" à "Cabaret", en passant par "My Fair Lady" , de Judy Garland à Gene Kelly, de "Chantons Sous la Pluie" ou "The Sound of Music" à "Mary Poppins" (et même "Titanic"...), les extraits s'enchaînent, démontant au passage l'idée reçue selon laquelle tout cela ne traite que de bluettes sans grand intérêt.

Saluons d'abord la prestation d'Isabelle Georges, impeccable du début à la fin, même si on apprécierait un peu plus d'émotion, de sentiment dans l'interprétation et moins de lyrisme dans la voix (qu'elle a certes puissante mais nous ne sommes pas à l'opéra). Ses numéros "claquettés" sont joliment maîtrisés et sa bonne humeur se révèle communicative. Par ailleurs, le jeu n'étant le point fort d'aucune des personnalités présentes sur le plateau, les dialogues ou séquences jouées ont, cette fois-ci, le bon goût d'être brefs (on se souvient en effet de passages plutôt laborieux dans "Une étoile et moi"). 

L'accompagnement musical quant à lui est soigné. Certains arrangements pourraient gagner en complexité mais la couleur de l'ensemble séduit et convainc. Mention spéciale au pianiste et complice de longue date, Frederik Steenbrink, dont l'organe vocal nous a charmés (fort beau moment que son "Old Man River").

En résumé, un clin d'oeil à Broadway et au West End proprement orchestré par Jean-Luc Tardieu qui plaira au plus grand nombre.

Pourquoi pas.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  logo125_27_fnac_bl.gif

critique broadway enchanté théâtre la bruyère

Photo : Lot

Les commentaires sont fermés.