Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2013

Ahmed Sylla, 23 ans, remplit le Petit Palais des Glaces...

Capture d’écran 2013-01-04 à 14.11.19.png

Fort de ses nombreux passages dans le "talent show" de fin d'après-midi de France 2 (On ne Demande qu'à en Rire), cet humoriste s'est installé avec son one man début décembre au Petit Palais des Glaces pour une durée désormais indéterminée tant ses fans, souvent jeunes, ne cessent d'accourir en nombre. Il séduit cependant tous les publics grâce à un spectacle trans-générationnel, structuré et intelligent, bien plus abouti qu'un simple stand up. Dans "A mes délires", on découvre en effet  un véritable comédien aimant jouer et composer, par ailleurs doté d'un joli sens de la répartie et de l'improvisation. 

En guise de fil rouge, une petite heure durant, Ahmed Sylla raconte son existence, de l'enfance à l'âge adulte, campe les personnages qui croisent sa route, donne vie à des situations cocasses et s'autorise fréquemment des digressions. Il joue l'embryon , son père, sa soeur, sa nounou, se fait prof de musique et organise un "canon" avec les spectateurs, évoque les filles, l'argent, la scène... C'est frais, vif, barré, enlevé, malin, humain. Touchant aussi, parfois.

Personnalité attachante, maîtrise du plateau, précision, rigueur d'éxecution, impeccable gestion de l'imprévu... Sous la direction de Paul Boujenah, l'artiste déclenche sans difficulté les rires et nous met rapidement dans sa poche.

Beau travail.

Plaisant moment.

Pourquoi pas.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

16:24 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : critique amhed sylla petit palais des glaces | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Grâce à votre article enrichissant, j’ai enfin compris les fondements d’une telle démarche. Vivement la prochaine parution. Jeremy

Écrit par : aurelien | 22/06/2013

Les commentaires sont fermés.