Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2013

Un pot-pourri Offenbach sans panache...

Capture d’écran 2013-02-01 à 14.32.33.png

Dans la continuité du surprenant succès obtenu depuis trois ans par sa "Vie Parisienne" gentiment bricolée, donnée par de jeunes artistes talentueux, Alain Sachs tente de réitérer l'exploit et nous propose cette fois-ci un assemblage d'extraits des oeuvres du roi de l'opéra bouffe. Cela s'appelle "Tout Offenbach, ou Presque !", et c'est loupé... Ou presque !

D'abord parce que le bout à bout se révèle indigeste, vaguement organisé en trois parties thématisées (disons l'amour, la guerre et la fête, pour faire simple). Sorties de leur contexte, les   chansons perdent de leur efficacité et de leur cocasserie. Un livret "inédit" à la minceur  anorexique (les spectateurs décident de monter sur les planches pour s'improviser chanteurs et musiciens) liant très artificiellement les morceaux ne fait nullement oublier l'aspect best-of de l'ouvrage.

Et parce que plutôt que d'essayer d'offrir une seconde jeunesse à  ce genre un tantinet vieillot, le metteur en scène fige un peu plus la chose dans le passé. décors carton-patesques, presque cheap, acteurs plus déguisés que costumés (on a bien compris que tel était le but recherché, mais cela n'arrange rien) chorégraphies souvent folklorico-déprimantes, et dialogues additionnels à l'humour aseptisé, pour ne pas dire nunuche... Tout cela sent terriblement la poussière, se révèle proprement mis en place mais dénué de toute inspiration ou folie créatrice susceptible de faire écho à la fantaisie d'Offenbach. Dommage.

Reste une équipe qui se donne sans s'économiser, dont tous les membres maîtrisent joliment le chant, la danse, et au moins un instrument. Simples et précises, interprétations comme orchestrations diffusent une énergie positive qui parvient à conquérir, soyons honnêtes, une salle attentive et réceptive, venue se divertir sans chercher midi à quatorze heures aux sons de cette compile de "La Belle Hélène", "La Grande duchesse de Gérolstein", "La Périchole", "Orphée aux Enfers" et autres "Brigands". Tant mieux.

Nous aurions pourtant rêvé d'une proposition un peu plus élaborée. 

Tant pis, tant pis...

Au Théâtre de Paris.


TOUT OFFENBACH OU PRESQUE ! En répétitions..... par theatredeparis

05:31 Publié dans Critiques, Vidéos | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Pas du tout d'accord avec vous!
J'ai vu ce spectacle et je l'ai adoré.
c'est d'une excellente qualité,
et ça met de très bonne humeur !

Écrit par : Christophe | 04/02/2013

Les commentaires sont fermés.