Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2013

La poignante Marseillaise de Darina Al Joundi...

Capture d’écran 2013-02-06 à 15.18.57.png

Après "Le jour où Nina Simone a cessé de chanter" qu'elle tourna avec succès cinq ans durant, Darina Al Joundi continue de se raconter dans un spectacle aussi intime et personnel qu'universel et essentiel. Un témoignage bouleversant, terrible, sur la condition féminine dans différentes zones du globe, sur celle des immigrés au pays des droits de l'homme. Une amusante et touchante déclaration d'amour à la France, ensuite, ainsi qu'une mise en garde, un cri d'alarme percutant émis en direction du peuple français et de ses dirigeants afin que notre nation reste à jamais celle de la liberté, de l'égalité des droits hommes-femmes,  et surtout de la laïcité. 

Cette fois-ci, dans "Ma Marseillaise", l'actrice nous conte comment elle parvint à fuire, non sans mal, son Liban natal où elle fut violentée par les hommes qui partagèrent sa vie, où elle fut considérée comme une moins que rien parce qu'elle luttait pour rester libre et indépendante. Elle évoque les femmes qui lui donnèrent la force de se battre, figures mondiales du féminisme. Elle décrit son arrivée en France, le calvaire administratif pour obtenir ses cartes de séjour,  l'interminable, ubuesque et parfois humiliante marche à suivre pour êtrre naturalisée... Elle s'émeut de l'infiltration insidieuse et pernicieuse de la religion dans la République, et fait part enfin de son incompréhension quant à la soumission  de certaines musulmanes dans l'Hexagone à des usages dictés par l'homme et non par le Coran.

Ce monologue dont l'"efficacité" réside dans son authenticité révèle une merveilleuse personnalité, drôle et attachante, à l'incroyable force de caractère, à l'optimisme et à la volonté sans faille. Sur scène, Darina Al Joundi ne joue pas, elle vit, elle respire son histoire et nous la livre entre rires et larmes, avec une intense sincérité, guidée par l'intelligente mise en scène d'Alain Timar qui se fait le reflet discret d'un combat incessant et d'une pensée en ébullition permanente.

Très fort.

Allez-y.

Au Théâtre La Bruyère.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

critique ma marseillaise darina al joundi théâtre la bruyère

Photo : Lot

Les commentaires sont fermés.