Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2013

Pour une excellente soirée de rire...

critique hier est un autre jour bouffes parisiens daniel russo g

Les Bouffes Parisiens programment une comédie populaire signée Sylvain Meyniac et Jean-François Cros, tandem inédit qui pourrait bien ne pas s'arrêter là tant l'histoire qu'ils ont imaginée se révèle redoutablement efficace et de bonne tenue, sortant des canevas éculés du boulevard. Le XXIème siècle aurait-il déniché ses Barillet et Grédy ? L'avenir nous le dira. Toujours est-il qu'emmené par une distribution impeccable et une mise en scène au cordeau d'Eric Civanyan, "Hier est un autre jour" nous apparaît comme l'un des meilleurs divertissements proposés ces temps-ci dans la capitale. Et le public ne s'y trompe pas car la salle est pleine.

Le pitch est simple. Un peu à la manière d'"Un jour sans fin" (film américain de 1993), un avocat sur le point de remporter un important procès va revivre en boucle la même folle journée aux côtés d'un mystérieux client capable de leur faire remonter le temps. Une situation d'abord vécue comme un cauchemar par le juriste avant qu'il ne décide d'en tirer profit pour éviter les chausse-trapes que certains ont placé sur sa route.  

Intrigue rondement menée (le spectacle dure à peine plus d'une heure trente), mécanique imparable, dialogues ciselés, nerveux, répliques qui font mouche, gags souvent irrésistibles, les spectateurs les plus réticents au genre ne tardent pas à se dérider.

Daniel Russo y est pour beaucoup. Au bord de la crise de nerfs , en homme de loi maniaco-toqué (chaque objet a sa place dans le bureau, au millimètre près), l'acteur fait des merveilles par sa rigueur et sa précision de jeu. En contrepoint Gérard Loussine, client à cause duquel la journée s'éternise, affiche un flegme tout aussi performant. Duo parfait. Autour d'eux Xavier Letourneur, à la tête du cabinet d'avocats dans lequel se déroule l'action, est délicieusement infect, Axelle Marine campe avec espièglerie une veuve  à la vénalité décomplexée, fort peu affectée par la disparition de son mari. Jessica Borio est une secrétaire qui ne manque pas de tempérament, tandis que Jean-François Cros s'offre le rôle d'un coureur de jupons arriviste et teigneux qu'il incarne avec conviction.

Moment de détente assuré. N'hésitez pas.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :   commander_100x30_02.gif

Capture d’écran 2013-03-03 à 10.04.51.png

Photo : bouffesparisiens.com

Les commentaires sont fermés.