Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2013

Laissez-vous pénétrer par la poésie de Rainer Maria Rilke...

Capture d’écran 2013-04-11 à 09.47.50.png

Rares sont les spectacles de poésie se révélant de véritables moments de théâtre. Aussi ne saurons-nous que trop vous conseiller celui conçu autour de l'oeuvre de Rainer Maria Rilke par deux jeunes artistes dont les chemins se croisèrent à l'école Claude Mathieu. Avec "Je n'ai pas de toit qui m'abrite, et il pleut dans mes yeux", Florian Goetz, à la mise en scène, et Jérémie Sonntag, sur le plateau, signent en effet un travail envoûtant, visuellement des plus aboutis, à la bande son sophistiquée, et surtout superbement incarné. Sans être adeptes ou fins connaisseurs de l'écrivain, nous sortîmes conquis du Lucernaire.

Subtil montage mêlant de larges extraits des Cahiers de Malte Laurids Brigge et de quelques poèmes, le script nous plonge dans l'errance solitaire et introspective d'un homme à la sensibilité à fleur de peau, confronté à ses difficultés de vivre dans un monde qui l'oppresse. Habité, hanté par ses souvenirs d'enfance, traversé par des angoisses existentielles, l'homme cherche une place... Sa place.

Jérémie Sonntag délivre la prose et les vers de Rilke avec une évidence et une délicatesse exceptionnelles. Tout en douceur. Sincère et profond. Dès son entrée en scène, l'acteur se met à nu, offrant son regard (et son âme) à chacun des membres de l'assistance. A ses côtés, en confiance, portés par une troublante complicité, nous partons loin, très loin, dans les méandres de cette quête. Un voyage qu'habillent, prolongent, intensifient magnifiquement projections vidéos abstraites, compositions sonores  souvent surprenantes, et éclairages brillamment pensés. 

Voici donc une proposition de qualité, à la fois belle, exigeante, complexe, forte  et accessible à découvrir avant le 25 mai.

N'hésitez pas.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

critique rilke lucernaire

Photo : Gilles Rammant

12:34 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : critique rilke lucernaire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.