Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2013

Le Carrozzone Teatro s'apprête à poser ses valises au Poche-Montparnasse...

La Naive Poche.jpg

Depuis trois ans maintenant, de Paris à Avignon, le public ne cesse de faire un accueil enthousiaste  à "La Naïve", modeste et jolie tragicomédie néo-réaliste à l'italienne sur la famille signée Fabio Marra, dont le climat n'est pas sans faire penser, toutes proportions gardées bien entendu, à de nombreux films transalpins (Visconti, Ettore Scola...) ou aux oeuvres du dramaturge Eduardo de Filippo. Pour ceux qui n'auraient pas encore eu le plaisir de découvir le travail créatif, soigné et poussé de cette compagnie qui nous présenta "Dans les Chaussures d'un autre" l'automne dernier, séance de rattrappage du 21 mai au 30 juin au Poche Montparnasse.

Anna, jeune couturière dont le mari Federico est au chômage, s'occupe au domicile conjugal de son vieux père, et se voit contrainte d'accueillir également sous le même toit son frère et son épouse chassés de leur maison. Enceinte, elle apprend que Federico la trompe mais veut croire que l'annonce de cette maternité prochaine remettra l'infidèle, qu'elle aime, dans le droit chemin et sauvera leur histoire.

Emplie d'humanité, l'écriture de l'enthousiaste chef de troupe Fabio Marra n'atteint pas le niveau de perfection des références citées plus haut (il n'en a d'ailleurs pas la prétention) mais ses qualités sont évidentes, le style est charmant, amusant, élégant, touchant. Le scripte s'appuie sur des situations justes, les personnages sont fort bien dessinés, les dialogues font mouche, et l'auteur manie habilement l'art de passer du léger au grave en une fraction de secondes. 

La réussite du spectacle réside également dans une interprétation des plus sincères, bien que réellement surprenante dans un premier temps. Car appuyée et souvent excessive, renvoyant parfois aux codes de la commedia dell'arte (pas de masque cependant). Nous avons adoré l'extrême sensibilité de Sonia Palau (Anna), la très belle énergie de Fabio Marra (Federico) ainsi que la cohésion de jeu de l'ensemble des comédiens, Valérie Mastrangelo, Floriane Vincent, Aurélien Gomis et Georges D'Audignon.

A voir.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  logo125_27_fnac_bl.gif

960-LA-NAIVE.jpg

Photo : theatredepoche-montparnasse.com

14:28 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : critique la naïve théâtre poche-montparnasse | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.