Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2013

De la Terre à la Lune, la tête dans les étoiles avec Julien Cottereau...

Capture d’écran 2013-05-31 à 11.33.18.png

Ce Bip des temps modernes, à la fois clown, mime et bruiteur, nous avait émus aux larmes avec son premier spectacle, "Imagine-Toi", donné sur toute la surface du globe six années durant. A l'International Visual Theatre, Julien Cottereau fait son retour et crée pour quelques dates, avant de l'emmener à Avignon en juillet, "Lune Air", un drôle de voyage dans l'espace et dans l'imaginaire, tendre, poétique, onirique, auquel les spectateurs prennent une part (très) active. Décollage réussi !

Avec sa tête d'oisillon tombé du nid, aussi naïf que malicieux, son costume joliment "bricolé" par  Renato Bianchi de la Comédie Française (un pantalon rapiécé dont une jambe est plus courte que l'autre, une cravate en guise de ceinture, un petit gilet, un chapeau), et son improbable langage bruité, le personnage séduit dès son entrée sur scène. Apprenti capitaine d'un vaisseau spatial plein de surprises, accompagné d'un chat logeant sous son chapeau, il tente donc de nous conduire vers un ailleurs indéfini et libérateur où tout est possible. Grâce à cinq mécanos trouvés dans l'auditoire,  l'engin capricieux  finira par quitter le sol (grand moment que la mise en place de cette machine humaine !). S'ensuivra un vol délicieusement surréaliste, ponctué d'une sortie en scaphandre  (le chat possède également son équipement) pour réparer les dégats causés par une météorite, d'une pause désaltérante au cours de laquelle le capitaine-steward nous servira des cocktails de sons, ou encore de la projection d'un film que quelques cobayes seront invités à rejouer... 

Mais ne dévoilons pas toutes les trouvailles d'un seul en scène participatif audacieux et courageux (l'attitude du public est imprévisible), enthousiasmant, régénérant, généreux, sensible, bienveillant, porté par une judicieuse utilisation de la vidéo, et parfaitement agencé par Fane Desrues.

Jusqu'au 2 juin seulement à l'IVT, mais dès le 6 juillet à la Luna d'Avignon.

N'hésitez pas.

Photo Julien Cottereau : Véronic Roux Vouloir

Capture d’écran 2013-05-31 à 12.32.27.png

Et puisque nous évoquons l'IVT, signalons la sortie mercredi prochain d'"Avec Nos Yeux", documentaire s'annonçant passionnant signé Marion Aldighieri, narrant l'aventure de ce précieux "laboratoire de recherches artistiques lignuistiques et pédagogiques sur la langue des signes, les arts visuels et corporels" dirigé par la comédienne Emmanuelle Laborit.

12:42 Publié dans Critiques, Vidéos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.