Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

Stéphanie Tesson, poignant Merle Blanc...

Capture d’écran 2013-06-23 à 10.15.25.png

La co-directrice du Poche-Montparnasse reprend dans son théâtre "Histoire d'un Merle Blanc", fameux texte aux accents autobiographiques de Musset, qu'elle joua pour la première fois au début des années 2000 sous la direction d'Anne Bourgeois. Seule en scène, elle incarne cet oiseau différent, rare, en quête d'identité ainsi que l'ensemble des protagonistes à plumes d'un récit romantique drôle et bouleversant. Parce que d'une élégante simplicité et d'une sincérité irréprochable, donnant à entendre au mieux prose et propos de l'auteur, sa prestation se révèle remarquable.

critique histoire d'un merle blanc musset stéphanie tesson théâtre poche montparnasse

Né avec un plumage blanc, un jeune merle se voit renié par son père. Chassé du nid familial, il errera un fort long temps à travers ciel, tentant de mettre un nom sur sa race, se comparant aux volatiles qu'il croisera sur son parcours (pigeons pies, grives, tourterelles, cacatoès...), avant de se déclarer unique au monde et d'endosser les habits d'écrivain. Tandis qu'il vivra seul et non sans douleur un succès grandissant, l'amour viendra frapper à sa porte, prenant les traits d'une merlette blanche...

Superbe poème au lyrisme prenant sur la différence, le sentiment d'exclusion que tout un chacun est susceptible de connaître, la solitude et la souffrance de l'artiste, l'ouvrage d'Alfred de Musset est également le réjouissant reflet animalier de la société du dix-neuvième, et plus généralement du genre humain, croquant les uns et les autres avec esprit et acidité. Aussi est-il autant divertissant que profondément émouvant.

Toute de blanc vêtue, parée de quelques plumes, Stéphanie Tesson est un merle intense, habité, torturé, d'une vérité incontestable et d'une splendide humanité. De l'actrice émanent une force et une fragilité qui font mouche. Chacune de ses compositions, des irrésistibles grives aguicheuses au prétentieux cacatoès écrivain, existe joliment, possède une gestuelle subtile, précise, qui ne cherche pas à imiter l'animal mais y fait allusion avec humour et intelligence. Très beau travail.

N'hésitez pas.

Jusqu'au 26 juillet.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

HISTOIRE D'UN MERLE BLANC (BA 2'55") Le Ranelagh from Bonne Idee PRODUCTION on Vimeo.


Photo : DR / theatredepoche-montparnasse.com

Les commentaires sont fermés.