Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2013

Jolie découverte dans le cadre du Festival "En Compagnie(s) d'Eté"...

critique paysages avec boeuf âne et enfant théâtre 14

Douzième édition déjà, au Théâtre 14, de cette manifestation mettant en lumière chaque été le travail de différentes compagnies. Jusqu'au 24 août, on peut applaudir entre autres la nouvelle création de la directrice artistique de l'évènement, Susana Lastreto, ancienne élève de l'école Jacques Lecoq où elle enseigne désormais. "Paysages avec boeuf, âne et enfants" est une amusante, une piquante fantaisie malmenant gentiment Père, Fils et Saint Esprit afin de nous interroger sur un modèle familial ancestral et célébrer la vie, la vraie, souvent bien éloignée de notre bonne vieille Bible, guide des civilisations catholiques dont nombre d'entre nous sommes les héritiés.

critique paysages avec boeuf âne et enfant théâtre 14

Ainsi donc, quatre protagonistes (deux hommes deux femmes) naviguent-ils entre textes sacrés et XXIème siècle, faisant jaillir les héros bibliques de peintures inscrites dans l'inconscient collectif pour mieux détourner, réinventer leur destin. Au cours de ce petit jeu, Marie deviendra maîtresse d'un roi mage. Jésus, homosexuel communiste, ne multipliera plus les pains mais la cocaïne. Madeleine, en véritable businesswoman, proposera ses charmes à des tarifs conséquents. Le charpentier Joseph fabriquera et vendra lui-même la croix de son fils (pas le choix, c'est la crise). Quant à Dieu (l'autre père...), il poussera un coup de gueule dont l'Homme se souviendra longtemps... Autant de situations, et bien d'autres, évoquant au choix le sexe, l'amour, le couple, la famille, l'enfance, la société de consommation, la mort... la vie quoi !

Sur le plateau presque nu, des cordages tendus sculptent élégamment un espace énigmatique, méticuleusement éclairé, au sein duquel évoluent les acteurs, passant d'un personnage à un autre à l'aide de quelques accessoires ou éléments de costumes suggérant avec humour et décalage ceux qu'ils incarnent. François Frapier est un Dieu ronchon des plus cocasses, Yan Tassin un Jésus bien moins naïf qu'il n'y paraît, tout comme sa vierge de mère campée par la pétillante Laura Zauner. La truculence de Nathalie Baunaure, enfin, procure à cette gourmande et joviale travailleuse du sexe qu'est Madeleine une saveur assez divine...

Plaisant moment.

N'hésitez pas.

critique paysages avec boeuf âne et enfant théâtre 14

Photo : DR / Compagnie GRRR

Commentaires

Le théâtre 14 fait généralement de bons choix de programmation, et cette pièce ne semble pas déroger à la règle ! Par contre photo de ce coufin désarticulé m'effraie au plus haut point..

Écrit par : Atelier théâtre | 25/08/2013

Les commentaires sont fermés.