Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2013

Où l'on vous fait "cygne" de courir au Rond-Point...

critique swan lake dada masilo théâtre du rond-point

Après le Musée des Arts Premiers l’an passé, c’est au tour de l’établissement dirigé par Jean-Michel Ribes de présenter ce Swan Lake signé Dada Masilo, chorégraphe sud-africaine, revisitant l’œuvre de Tchaïkovski  avec force, simplicité, modernité, intelligence, drôlerie, et gravité. Une création qui a pu nous sembler parfois techniquement un peu fragile (confessons toutefois notre manque de connaissance en la matière) mais qui brasse superbement les cultures, s’attaque à des sujets sensibles, se révèle emplie d'humanité et finalement des plus poignantes. Tous en tutus !

critique swan lake dada masilo théâtre du rond-point

En guise de préambule, les quatorze interprètes nous résument avec malice le ballet, tel que nous avons l’habitude de le voir. Histoire naïve, sempiternelles figures imposées, postures prêtant à rire... Puis commence la  version Dada Masilo, où à la musique classique se mêlent des percussions zouloues. Où de splendides cygnes mâles torses nus  assument élégamment et virilement les mêmes tutus que leurs congénères du sexe opposé (troublante confusion des genres). Où le jeune prince Siegfried, épousant sa promise, la ravissante Odette, s’éprendra d’un non moins charmant cygne damoiseau. Où il sera question, encore, de ce fléau exterminant les êtres qui s’aiment, le sida…

Ainsi, au fil de chorégraphies tour à tour extrêmement toniques, expressives, enthousiasmantes, euphorisantes, touchantes, sensuelles, vous laisserez-vous à coup sûr imprégner et transporter par une danse contemporaine généreuse et accessible, loin de certaines propositions absconses et prétentieuses, souvent source d'ennui pour les néophytes que nous sommes. 

Allez-y !

Au Rond-Point, jusqu'au 6 octobre.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

 

Photo : John Hogg

Commentaires

Pure jouvence !... Ce n'est pas que beau, ce n'est pas que technique, c'est juste grandiose, indispensable.

Écrit par : Spectatif | 06/10/2013

Les commentaires sont fermés.