Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2013

Les malicieuses histoires de princesses d'Edouard Signolet...

Capture d’écran 2013-11-29 à 11.45.50.png

Le jeune metteur en scène cosigne une plaisante adaptation de "La Princesse au Petit Pois", tirant des 15 lignes de l'oeuvre d'Andersen, véritable parodie de conte à ses yeux, une légère et drolatique variation sur le couple, l'amour (et la sexualité), mais aussi une pertinente incitation à nous échapper de nos carcans sociétaux, à nous ouvrir aux autres afin d'oxygéner nos vies. Si plume et spectacle pourraient parfois affirmer davantage leur singularité (proposition visuellement quelconque), les quatre interprètes nous emmènent avec grâce et volupté au pays des fées. Même si de fées, il n'est ici question...

critique la princesse au petit pois studio théâtre comédie franç

"La Princesse au Petit Pois", c'est d'abord l'histoire d'un prince qui s'ennuie et déprime au sein du royaume de ses géniteurs couronnés (dont le "bonheur" affiché semble par ailleurs relatif). Un royaume où les princes ne peuvent fuir leur condition, ne doivent épouser que des princesses, avant de monter sur le trône, puis de donner naissance à des princes et princesses qui à leur tour... Impossible, comme on le lui a expliqué, d'espérer s'unir à qui que ce soit d'autre. "Surtout pas à un roi (voyons !), pas plus qu'à un ours !". Il décide alors de partir à la recherche de sa "vraie" princesse...

En petit prince bougon, insatisfait et mélancolique, Jérémy Lopez est on ne peut plus touchant ! Au cours de sa quête du bonheur, de l'amour, il croise le chemin de la puissante Elsa Lepoivre et de la délicate Georgia Scalliet, campant d'amusantes et multiples figures féminines, belles, égocentriques, égoïstes, solitaires, possessives, dominatrices, ou encore cannibales, avant que la seconde ne prenne les traits d'une émouvante non-princesse, puis ceux de LA fameuse Princesse tant attendue. Elliot Jenicot pour sa part, joue les rois avec les talents cartoonesques qu'on lui connaît. Bref, ce quatuor nous enchante une petite heure durant.

Un spectacle à destination du jeune public, qui ne déplaira pas aux accompagnateurs plus âgés, donné jusqu'au 5 janvier au Studio-Théâtre de la Comédie Française.

Pourquoi pas.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

Photo : Cosimo Mirco Magliocca

Les commentaires sont fermés.