Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2013

De l'art contemporain à l'art comptant pour rien...

Capture d’écran 2013-12-13 à 12.22.03.png

Nous nous connûmes plus réactifs...

Près de quatre cents dates déjà pour cette "Affaire Dussaert", à côté de laquelle nous étions jusqu'à présent passés et dont les représentations s'achèveront le 5 janvier. Une savoureuse et malicieuse "conférence" signée Jacques Mougenot s'interrogeant, nous interrogeant, sur les frontières parfois ténues entre l'art contemporain et  la malhonnêteté intellectuelle, voire le foutage de g... absolu, prenant appui sur le travail d'un plasticien qui provoqua en son temps ires et passions.

critique l'affaire dussaert théâtre mathurins

"L'affaire Dussaert", c'est la polémique déclenchée par l'oeuvre ultime de Philippe Dussaert, fondateur du mouvement vacuiste disparu en 1989, intitulée "Après Tout" et ne représentant... Rien !  Ou plutôt le vide. Une oeuvre impalpable, invisible, inexistante, puisque n'étant constituée d'aucune matière (ni peinture, ni toile, ni cadre), qui fut vendue aux enchères en 1991 après la mort de son créateur au prix de 8 millions de francs et préemptée par l'état français. Le gouvernement d'alors ne tarda pas à se voir accusé d'avoir gaspillé les deniers publics... L'issue de l'affaire, que nous vous laisserons le plaisir de découvrir au théâtre, ne manquant pas de saveur.

Afin de nous relater ces évènements, tenter de définir l'art, et percer les mystères de son marché, Jacques Mougenot a donc mené une enquête extrêmement poussée, compulsé une épaisse documentation, rencontré de nombreux acteurs du milieu, dont la galeriste représentant le peintre sus-évoqué...  Sur le plateau des Mathurins, il nous balade, multipliant les anecdotes, avec une gourmandise communicative et un esprit poil à gratter, dans un monde dont nous confesserons ici tout ignorer (ou presque), illustrant son propos de quelques toiles, avant de tirer une conclusion surprenante,  jubilatoire et on ne peut plus théâtrale.

Bien vu.

Drôle, intelligent, mordant, efficace, le moment est à ne pas manquer.

Réservez vos places en cliquant ci-contre :  commander_100x30_02.gif

Photo : Benjamin Dumas

Commentaires

Mais non on nous prend pas pour des crétins, mais non l'argent du con-tribuable n'est pas jeté par les fenêtres ... tout va très bien madame la marquise !

Extrait de " TRESORS DE LA COLLECTION DU FRAC BASSE-NORMANDIE "
Du 19 juillet au 19 août 2003
Aux greniers à sel - Honfleur

préambule : les tableaux étaient des tâches de peinture acrylique.

'N'y voir qu'une allégorie de la condition humaine serait une interprétation hâtive et réductrice, il est plus vraisemblable que cet intérêt " obsessionnel " tienne avant tout au fait que le règne animal concernerait, pour l'artiste, l'existence même de l'image' (sic)

'Les tableaux sont des machines, des outils livrés au spectateur pour se poser dans sa propre identité, pour analyser. Ce lieu lointain et proche comment est-ce qu'il me renvoie à mon chez moi et à mon attitude ? En somme c'est le spectateur qui est convoqué pour être la figure humaine du tableau' (sic)

'La peinture de Jacques Deschamps met en jeu le dessin, la couleur, la lumière dans une réalisation abstraite suggestives d'espaces architecturés où les trames et les lignes contribuent non à créer une tension mais à donner l'aplomb, l'équilibre aux champs colorés du tableau' (sic)

'L'étonnement n'est pas seulement à la source de toute philosophie, il est aussi un appel à l'imagination artistique qui se livre à ce qui l'entoure pour s'en réapproprier en le transformant en objet pictural' (sic)

'Ainsi en est-il du tableau où s'éparpillent et foisonnent sur un fond blanc ses signes vivement colorés, totalement emblématiques' (sic)

'J'utilise une technique propre à un travail qui tourne autour de la calcination et de la combustion lente. J'ai fait des nœuds avec une mèche lente que j'ai placée dans une toile. [….] Le hasard intervient dans ce processus, mais je le prépare' (sic)



'En peignant, il prend les risques, il se mouille, il met sa peinture dans tous ses états ….' (sic)

Écrit par : Yfig défend Sa vérité ! | 13/12/2013

Les commentaires sont fermés.